Rechercher dans la Bibliothèque


Timbres Poste
N° 1341 de 2003

Philatélie > Timbres-poste > 2003 > n° 1341


Timbre n° 1341





Caractéristiques

N° Y&T : 1341
Thème : Tablettes Vandales
Représentant : Acte de vente d’un esclave (établi le 05 juin 494)
Date d'émission : 23/04/2003
Prix Facial : 10 DA
Thématique
Archéologie Consulter les timbres de cette thématique
Villes Consulter les timbres de cette thématique
Ville > Tebessa Consulter les timbres de cette thématique
Histoire > Invasion Vandale (430) Consulter les timbres de cette thématique




Un peu de lecture

Tablettes Vandales
« Tablette », « Tabella » en latin, désigne généralement des planchettes en bois destinées à l’écriture utilisées dans l’antiquité. Formées d’un rectangle en bois commun, elles étaient creusés d’un deuxième rectangle plus petit recevant l’écriture, de manière à protéger et à manier. C’et à partir de l’an 61, sous l’empereur Néron, qu’une loi réglementait l’utilisation des tablettes, qui devaient comporter un cordon de fermeture passée trois fois et scellé.
Les tablettes en bois de cèdre de l’époque vandale, appelées « tablettes Albertini », du nom d’un archéologue français, Eugène Albertini, le premier à les avoir étudiées, remontant à l’an 493 et 494. Elles révèlent un nombre important d’actes juridiques privées : achat, vente et contrats…Elles nous renseignent sur la nature des transactions, par leur officialisation et portent le non du roi régnant, la nature du contrat, le constat établi, la garantie, la souscription du vendeur, noms des témoins et la signature du scribe.
Découvertes en 1928 à Moscott (Tebessa) par des paysans, elles sont réparties en deux groupes distincts. Le premier, est composé en majorité d’actes de vente de biens, d’esclaves et un acte porteur de la dot d’une jeune fille. Le deuxième comporte essentiellement des fragments de tablettes, dont beaucoup sont incomplètes. Ces tablettes sont conservées au Musée National des Antiquités d’Alger. Deux de ces actes ont été repris à travers une émission de timbres-poste consacrés à ce patrimoine universel.
A noter que ces tablettes ont récemment fait l’objet d’une exposition inédite en Suède, où elles ont été restaurées pour l’occasion. Pour ce pays, elles demeurent un témoin précieux de la mémoire d’un peuple souvent injustement jugé.
Acte de vente d’un esclave (établi le 05 juin 494)
Acte de vente d’un jeune esclave, par Donatianus, fils de Victor et Saturninus, citoyen de Capprarianenses, à Geminius Felix, fils de Fortunatus, citoyen de Tuletianensis, pour la somme d’un solidus et 700 folles.





Vous pouvez nous aider

Nous vous prions de nous envoyer à info@algerie-philatelie.net les scans des enveloppes premier jour, des variétés, des épreuves, des cartes maximums, documents philatéliques et autres pièces qui sont en rapport avec cette page afin d'enrichir la bibliothèque et merci d'avance.