Rechercher dans la Bibliothèque


Timbres Poste
N° 331 de 1955

Philatélie > Timbres-poste > 1955 > n° 331


Timbre n° 331




Caractéristiques

N° Y&T : 331
N° Dallay : 336
Thème : 40 Ans de peintures de Frédéric Marius de Buzon
Représentant : Paysage de Grande Kabylie par François de Buzon
Date d'émission : 17/12/1955
Prix Facial : 100 fr.
Thématique
Art > Peinture Consulter les timbres de cette thématique
Région > Kabylie Consulter les timbres de cette thématique




Un peu de lecture

Marius de Buzon (1879 – 1958)
Bordelais d’origine, Marius de Buzon entreprend ses études à l’École des beaux-arts de Bordeaux où il est l’élève de Quinsac, avant d’entrer à l’École des beaux-arts de Paris dans l’atelier de Maignan et de Cormon. Les récompenses se succèdent : l’artiste reçoit le prix Maguelonne Lefebvre-Glaize en 1910 et une médaille au Salon des artistes français en 1911 ; il expose aussi au Salon des Tuileries et au Salon d’automne.
Il reçoit la bourse de la villa Abd-el-Tif en 1913. Après un bref retour en France, il décide de s’installer définitivement en Algérie. Le pays kabyle l’attire tout particulièrement et reste la source de son inspiration : Cortèges de mariages, Femmes au bain, Scènes de vendanges et Scènes pastorales.
Lorsque la guerre éclate, il est envoyé en Macédoine. Il sera un des premiers à peindre la ville de Ghardaïa dans le M’zab. Avec ses camarades Louis Antoni, Léon Carré, Paul Jouve, Léon Cauvy, il participe aux commandes officielles et au grand programme de décoration monumental à fresque du Palais d’été d’Alger. Les thèmes décrits sont le Cortège kabyle et le Retour du marché. Le style de l’ensemble est sobre ; il rappelle, par sa simplicité, la fresque telle que l’entendaient les peintres italiens du XVe siècle. Il décore également le Palais des assemblées algériennes et le Foyer civique. De Buzon ne se fait pas oublier en France métropolitaine ; il figure dans les Salons parisiens, tout en restant un des piliers du Salon de la Société des artistes orientalistes algériens d’Alger. Considéré comme le « chantre de la Kabylie », il est un des fondateurs de ce que l’on appelle « l’École d’Alger ». Peintre érudit, il se défend d’un orientalisme facile. Il part à la découverte de la Kabylie, qui échappe à l’emprise de la civilisation et du progrès. Marius de Buzon est nommé président du comité de patronage de la villa Abd-el-Tif.



Vous pouvez nous aider

Nous vous prions de nous envoyer à info@algerie-philatelie.net les scans des enveloppes premier jour, des variétés, des épreuves, des cartes maximums, documents philatéliques et autres pièces qui sont en rapport avec cette page afin d'enrichir la bibliothèque et merci d'avance.



Aidez-nous à promouvoir Algérie Philatélie sur les réseaux sociaux


Evaluez Algérie Philatélie sur Trustpilot




Newsletter d'Algérie Philatélie
Inscrivez-vous pour être informé à temps des nouveautés des timbres d'Algérie et de l'actualité philatélique