Timbre n° 94

Se connecter à votre compte, ou s'inscrire, pour consulter les cotes des timbres neufs et oblitérés et pour gérer, gratuitement, votre collection en ligne
Se connecter ou S'inscrire

Partager cette page
Partager sur Facebook Partager sur Twiter Partager sur Pinterest

Caractéristiques

N° Y&T : 94
N° Dallay : 95
Thème : Centenaire de l'Algérie Française
Représentant : Mosquée de Mansourah à Tlemcen
Date d'émission : 00/03/1930
Prix Facial : 75 c.
Thématique
Archéologie Consulter les timbres de cette thématique
Architecture > Mosquées & Mausolées Consulter les timbres de cette thématique
Ville > Tlemcen Consulter les timbres de cette thématique
Histoire > Zianides (1235 - 1556) Consulter les timbres de cette thématique




Un peu de lecture

La mosquée de Mansourah ( جامع المنصورة en arabe) est une mosquée située à Mansourah, une commune de la wilaya de Tlemcen en Algérie, construite au xive siècle. Elle est classée parmi les sites et monuments historiques.
Selon Ibn Khaldoun, la mosquée de Mansourah aurait été construite vers 1303 par le sultan Abu Yaqub Yusuf an-Nasr, mort avant l'achèvement de son œuvre. La mort du souverain ayant été suivie immédiatement de l'évacuation de Mansourah par les mérinides, les travaux n'auraient repris qu'en 1336 à l'époque de leur retour lorsque Abu al-Hasan ben Uthman rebâtit la ville. Selon le (Musnad as-sahid al-hasan fi maʿathir mawlana Abi 'l Hasan), d'Ibn Marzouk, la mosquée, telle celle de Hassan à Rabat, ne fut jamais complètement achevée. Ne demeurent debout que le périmètre de ses murs et la moitié antérieure de son minaret.
La mosquée occupe un rectangle de 60 m de large sur 85 m de long. La porte principale s'ouvre à la base du minaret qui fait saillie au milieu de la face nord-ouest. La cour, carrée, élément propre aux mosquées maghrébines des xiiie et xive siècles, de 30 m de côté, était encadrée de galeries prolongeant les nefs de la salle de prière. Cette dernière était occupée par treize nefs divisées en six travées par des colonnes d'onyx de 0,44 m de diamètre. Le mihrab, niche à pans coupés, était enveloppé d'une salle des morts analogue à celle rencontrée à la Quaraouiyine de Fès. Outre l'entrée principale, douze portes construites en pierres, décrochant en saillie sur les quatre faces, donnaient accès à la mosquée.
Le minaret, bien que découronné de son lanternon, se dresse à 38 m. Une petite porte s'ouvrant dans la mosquée, sous la galerie antérieure de la cour, donnait accès à la rampe qui, par sept révolutions autour du noyau central, montait jusqu'au niveau de la galerie supérieure. Cette rampe était éclairée par de larges ouvertures percées au milieu des quatre faces et par des jours plus petits dans l'axe des rampes. Les murs de 1,50 m d'épaisseur sont faits de pierre siliceuse rose.